Blog Page 29

1444

Le mois de décembre évoque souvent les fêtes, les cadeaux, les vacances, le passage à une nouvelle année… mais aussi la solidarité ! Alors que le Téléthon se déroulait les 4 et 5 décembre, la FAEP et ses associations étudiantes ont comme chaque année déployé leurs efforts, proposant aux amiénois de nombreux stands et actions afin de récolter le maximum de dons.

Toute la semaine précédant l’événement, une dizaine d’associations étudiantes (Sciences Humaines, Géographie, Droit et bien d’autres) se sont mobilisées pour proposer des stands de petits-déjeuners et boissons sur leurs lieux d’études, mais aussi des actions originales comme un défi-vélo organisé par l’Association des Etudiants Sage-Femmes d’Amiens (AESFA) qui consistait à donner une somme d’argent en fonction de kilomètres parcourus sur un vélo d’appartement. Durant toute cette semaine, la FAEP était également présente à la parfumerie Marionnaud afin de confectionner les emballages cadeaux des amiénois venus préparer leurs courses de Noël.

Téléthon03
Soirée interfacs pour le Téléthon

Puisque solidarité peut aussi rimer avec festivité, cinq associations du réseau ont organisé à l’Omnia Club une soirée spéciale pour le Téléthon le mercredi 2 décembre. La CMA (Médecine), l’AEPA (Pharmacie), l’AESFA, GEPETO (Orthophonie) et l’AESA (Sciences) ont ainsi convié les étudiants de toutes filières à venir danser et s’amuser tout en faisant contribuant à cette cause.

Enfin, pour clôturer cette semaine d’activités et précéder l’émission du Téléthon, la FAEP a tenu un chalet sur le marché de Noël d’Amiens, en profitant ainsi pour attirer le plus grand nombre de personnes possible, et leur proposant des portes-clés, carnets, bougies… à l’effigie du Téléthon.

Téléthon01
Chalet de Noël de la FAEP en faveur du Téléthon

Fortes de cette mobilisation et de la générosité des individus, la FAEP et son réseau ont ainsi pu récolter au total la somme de 2300 € !

– Et puisque la solidarité ne dure pas que le temps du mois de décembre, sachez qu’il est toujours possible d’adresser vos dons pour la recherche et l’accompagnement des personnes malades –

Durant l’année universitaire 2016/2017, l’Université de Picardie Jules Verne ouvrira son nouveau pôle universitaire en centre-ville : le pôle Citadelle. Il s’agira d’y accueillir environ 4000 étudiants venant des filières sciences humaines et sociales (philosophie, sociologie, sciences de l’éducation), lettres, langues, histoire-géographie et des étudiants de l’ESPE (enseignement, ex-IUFM) et 350 personnels administratifs et enseignants-chercheurs.

Face à l’ampleur de cette transition immobilière pour l’UPJV qui impactera de nombreux étudiants, l’ensemble des élus étudiants de la FAEP se sont intéressés de près à ce dossier depuis plusieurs mois. C’est ainsi que la Fédération des Associations Étudiantes Picardes a réalisé une contribution à destination des institutionnels pour défendre et mettre en avant nos positions tout en étant une force de proposition et de discussion essentielle sur ces sujets qui nous concernent pleinement.

Dans une volonté d’aborder l’ensemble des problématiques liées à l’ouverture d’un nouveau pôle universitaire à l’échelle du campus centre-ville (regroupant les pôles universitaires cathédrale, Saint-Leu, Citadelle et le pôle arts) nous avons fait le choix d’organiser cette contribution autour de 3 axes principaux :

  • Vie étudiante et services : une volonté unanime d’un pôle multiple
  • Accessibilité et gestion des flux : les enjeux d’un site en centre-ville
  • Enseignement et gestion courante : une nécessaire optimisation des conditions d’études

La Fédération des Associations Étudiantes Picardes a remis sa contribution à Michel BRAZIER – président de l’UPJV, Jean-Luc HEMBISE – directeur du CROUS Amiens-Picardie et Olivier JARDE – Vice-Président d’Amiens Métropole en charge de l’Enseignement Supérieur le jeudi 10 décembre 2015. L’ensemble des institutionnels ont salué la qualité du travail effectué sur ce dossier et les propositions pragmatiques qui ont permis d’engager un dialogue productif aux bénéfice de la communauté universitaire.

L’ensemble des interlocuteurs ont abordé un certains nombre de problématiques et pris des engagements :

Concernant la vie étudiante et les services à l’étudiant sur le pôle Citadelle, les associations étudiantes bénéficieront de locaux associatifs pour leur permettre d’assurer pleinement leur fonction d’animateur des campus, vecteur d’intégration à l’établissement et d’épanouissement personnel. Le projet Campus En Mouvement à l’échelle du campus centre-ville est une réelle opportunité pour favoriser l’accueil des néo-étudiants et des étudiants internationaux sur ce futur site universitaire, la FAEP prendra toute sa place au sein de ce projet piloté par le CROUS Amiens-Picardie et l’UPJV. Concernant l’offre de restauration sur la Citadelle, le CROUS Amiens-Picardie va mettre en place une commission restauration réunissant les personnels et étudiants afin d’étudier largement l’offre disponible et les adaptations possibles pour permettre aux étudiants d’accéder à une alimentation variée et équilibrée. De la même manière dans une démarche de restauration sociale aux étudiants et accessible à tous le CROUS s’est engagé à offrir une formule disponible au prix du ticket RU dont le tarif est imposé nationalement au sein de la cafétéria.

S’agissant de l’accessibilité au site et la gestion des flux nous avons évoqué la question de l’accessibilité par des modes de transports doux. Ainsi une station vélam sera disponible à proximité immédiate de la Citadelle en complément des 400 places de vélos disponibles à l’intérieur du pôle Citadelle pour permettre à la communauté universitaire d’utiliser ce moyen de transport. La Métropole s’est également engagée à ce que l’arrêt de bus “Citadelle” soit déplacée à proximité immédiate de l’entrée principale de la Citadelle. De la même manière Amiens Métropole s’est engagée récemment dans une démarche d’aménagement du parvis sud de la Citadelle, porte d’entrée vers la rue Saint-Leu, véritable épine dorsale du futur campus centre-ville reliant les pôles cathédrale, Saint-Leu et Citadelle. A l’instar du covoiturage mise en place sur d’autres sites de l’UPJV, la FAEP souhaite une réflexion sur la mise en place d’un covoiturage afin d’inciter la communauté universitaire à regrouper leur déplacement et diminuer le nombre de véhicules et l’impact environnemental.

Enfin sur les questions des enseignements et de la gestion courante, nous avons abordé la question des emploi du temps à l’échelle du campus Citadelle et de la nécessaire coordination entre les différentes composantes présentes sur ce nouveau site universitaire. L’UPJV s’est engagée à la mise en place d’une coordination centrale pour une optimisation des moyens disponibles et d’une pause méridienne minimale d’une heure pour permettre aux étudiants de déjeuner dans des conditions optimales. Une réflexion doit avoir lieu sur le cadencement des sorties de cours à l’échelle du campus centre-ville pour une fluidité maximale des étudiants et du personnel sur les différents lieux de restauration. Enfin s’agissant des conditions de travail et de l’accès au numérique, ce nouveau site sera parfaitement équipé avec une accessibilité WIFI sur l’ensemble du site et des espaces de travail à la BU conséquent pour permettre à tous d’étudier dans des conditions optimales.

La Fédération des Associations Étudiantes Picardes est mobilisée sur ce dossier majeur pour l’Université de Picardie Jules Verne et les étudiants en rencontrant régulièrement les différents partenaires afin de suivre l’avancée du dossier.

1583

Depuis maintenant 10 mois, l’AGORAé a ouvert ses portes proposant à la fois une épicerie sociale et solidaire par et pour les étudiants ; des paniers de fruits et légumes des hortillonnages à prix réduits ; ou encore un lieu de vie convivial et agréable dans lequel sont organisés de nombreux ateliers. Face à des besoins grandissants, l’équipe des bénévoles de l’AGORAé se mobilise au quotidien pour faire vivre ce projet et ce lieu. L’approvisionnement est une question centrale pour l’épicerie afin de proposer de nombreux produits nécessaires à la vie de l’étudiant (produits de première nécessité, fruits et légumes, produits d’hygiène, produits d’entretien). Plusieurs solutions interviennent pour subvenir à ces besoins : la distribution de la banque alimentaire, le CNES (Crédit National des Epiceries Sociales) de l’ANDES, les dons des partenaires, l’achat direct par l’AGORAé… mais aussi la générosité des amiénois.

Les 27 et 28 novembre derniers, s’est déroulée la collecte nationale des Banques Alimentaires sur l’ensemble du territoire, et l’AGORAé a souhaité impliquer les étudiants bénéficiaires dans cette démarche qui est essentielle puisqu’elle permet de proposer davantage de produits. Une dizaine de bénévoles, parmi lesquels des bénéficiaires de l’AGORAé, se sont mobilisés dans trois magasins Carrefour City de la ville (rue St Fuscien, Rue Vanmarck et place de l’Hôtel de Ville) afin de proposer aux personnes de passage de déposer des dons. Lait, confitures, légumes, céréales, viennoiseries ou encore des produits d’hygiène sont venus remplir les caddies à disposition en un temps record ! Ce sont plus de 700 kg de produits alimentaires et non alimentaires qui ont été récoltés, permettant ainsi aux étudiants de l’AGORAé d’avoir un choix nécessaire quand ils font leurs courses.

Parce que les étudiants ne doivent pas choisir entre étudier et se nourrir, ou avoir recours à un emploi pour pouvoir vivre (ce qui peut les pousser à mettre leurs études de côté), et parce que chacun peut participer et apporter son soutien, ces initiatives seront renouvelées dès que possible.
La FAEP et l’AGORAé remercient l’ensemble des donateurs, les étudiants bénévoles sur ces collectes et les magasins Carrefour City pour cette opération.

 

Rejoignez-nous, soutenez le projet AGORAé et devenez bénévole !

SUIVEZ-NOUS