Indicateur du Coût de la Rentrée 2016 en Picardie

Indicateur du Coût de la Rentrée 2016 en Picardie

0 1428

Une nouvelle année universitaire commence et la FAEP publie son traditionnel indicateur du coût de la rentrée. Un constat qui, cette année encore, pose de nombreuses questions sur les conditions d’études sur le territoire picard. Alors que le mois dernier la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) relevait une augmentation de 1.01% du coût de la rentrée au niveau national, le constat local est d’autant plus alarmant.

2 208.38€.

C’est le prix que coûtera la rentrée universitaire en 2016 pour un étudiant picard, soit une augmentation de 1.03%. Si les récents engagements du gouvernement obtenus par le réseau des associations étudiantes pour la rentrée 2016 permettent une stagnation des frais spécifiques de rentrée (-0.17%) ; les frais de la vie courante sont quant à eux en nette augmentation (+2.59%) qui ne peut être uniquement expliquée par la simple répercussion de l’inflation.

Cette augmentation constante depuis plusieurs années s’aggrave pour la rentrée 2016 et amène trop souvent les étudiants, dans une région particulièrement frappée par la précarité, à exercer une activité salariée sans lien avec leur formation en marge de leur cursus académique.

Si ces frais de vie courante sont en augmentation, cela s’explique majoritairement par le montant en constante hausse des frais inhérents au logement. En effet, si l’encadrement des frais d’agence de la loi ALUR a permis de limiter les frais ponctuels, l’augmentation des frais courants de logement reste quant à elle alarmante et représente aujourd’hui près de 50% des dépenses mensuelles des étudiants picards.

Face à ce constat, seules des politiques publiques actives en faveur de l’autonomisation des jeunes seront nécessaires pour garantir un accès équitable et pour tous à l’Enseignement Supérieur et la FAEP restera engagée et mobilisée pour défendre en ce sens les droits des étudiants.

A l’heure où la mobilisation des associations étudiantes a permis l’engagement du gouvernement sur le gel des frais d’inscription à l’Université, la FAEP reste alarmée par le coût vertigineux des formations d’Enseignement Supérieur privées sur le territoire. Cette politique de sélection sociale par l’argent fermant des portes à de nombreux étudiants et allant à l’encontre de toute volonté d’ouverture et de justice sociale dans l’Enseignement Supérieur.

Ce constat d’une augmentation du coût de la rentrée sur le territoire picard s’applique également à l’intégralité de la Région Hauts-de-France, qui s’est récemment engagée en faveur de la jeunesse en décidant de maintenir les aides régionales aux étudiants. Un premier pas qui en appelle d’autres. Les fédérations étudiantes territoriales seront toutes, j’en suis convaincu, extrêmement vigilantes quant à l’avenir de ces dispositifs qui, pour de nombreux étudiants, restent aujourd’hui indispensables.

Un constat d’une rentrée 2016 qui, bien qu’il contienne des augmentations nettes de certains postes de dépense, notamment des frais de vie courante, laisse entrevoir des perspectives encourageantes qui nécessitent un engagement fort et durable des pouvoirs publics.

Espérons qu’ils soient au rendez-vous,
La FAEP quant à elle y sera, soyez-en assurés.

Alexis Her
Président de la FAEP

GDE Erreur: L'URL requise n'est pas valide